La malédiction de la chaussette de Noël

Avez- vous déjà eu cette sensation que tout va se passer comme prévu quand vous démarrez un nouveau projet ? Vous avez pensé à tout, rien ne pourra barrer votre chemin, vous êtes confiant,  vous imaginez très exactement à quoi cela va ressembler une fois terminé, et pourtant…

C’est ce qui m’est arrivé hier.

Ce n’est pas pour rien si cet article a un titre de film d’horreur.

Regardez cette chaussette, elle a l’air innocente n’est-ce pas ?

Regardez cette chaussette, elle a l’air innocente n’est-ce pas ?

Dernièrement, je me suis lancée dans l’aventure de la couture. Je cherchais donc des confections assez simples à réaliser, et puisque nous sommes en décembre, je voulais qu’elles aient un rapport avec Noël.

J’ai donc opté pour la fameuse chaussette de Noël ! Alors voilà, j’aurai pu faire au plus simple et choisir un joli tissu en coton, mais non, je voulais une vraie chaussette de Noël, comme on en voit dans les films américains. Un petit tour sur le site de Ma Petite Mercerie, et j’avais trouvé les tissus parfaits : un velours rouge et une fausse fourrure blanche.

ac3t8U

J’ai commencé par dessiner un patron. Après plusieurs essais, je suis parvenue à trouver la forme de chaussette qui me convenait. C’est au découpage que les choses ont commencé à se corser. Eh oui, découper une forme dans du tissu, ça va, mais découper une deuxième forme identique, ça devient plus compliqué. J’essaie alors de rectifier le tir et je ne me laisse pas abattre.

Au moment d’épingler mes deux morceaux de tissu endroit contre endroit, je me rends compte que le velours glisse. Et c’est ce qui m’a posé problème lors de la couture. Ben oui, parce que si le tissu glisse, ça veut dire qu’au bout d’un moment, il y aura un décalage puisqu’il n’est plus à se place initiale. Encore une fois, j’essaie tant bien que mal de reprendre les choses en mains, mais ma chaussette est malmenée et commence à faire une sale tête. Moi qui pensais que c’était simple de coudre une chaussette, je me demande si elle ne va pas appeler « SOS chaussette maltraitée ».

Une fois ma pauvre chaussette cousue, je devais encore ajouter la fourrure. Et là, nouvelle galère. Comment ajouter cette fourrure sans montrer sa couture toute moche ? J’ai dû tourner, retourner et re-retourner cette chaussette dans tous les sens (là je crois qu’elle m’en veut vraiment !) afin de trouver le meilleur moyen de coudre cette fout*e fourrure sur cette salop**ie de chaussette.

Et voilà le résultat

DSC_0065

Vous la regardez différemment maintenant hein ?

Bon au final, je ne m’en sors pas si mal. Vous en pensez quoi ?

Au pire, je pourrai toujours en faire une deuxième, puisque j’ai deux pieds !

J'suis swagg non ?

J’suis swagg non ?

Mimi La Lunatique

4 réflexions au sujet de « La malédiction de la chaussette de Noël »

  1. Bonjour,

    je cherche justement à coudre quelques chaussettes de Noël. Pouvez-vous m’indiquer comment vous avez fait la votre : y’a-t-il une doublure ? Comment est cousue la fourrure sur la chaussette ?

    Merci !

    PS : pour couper 2 morceaux de tissu identiques, je les superpose sur une planche à découper et j’utilise un cutter rotatif (pratique pour les lignes droites, plus compliqué dans les arrondis).

    • Bonjour zag,
      Merci pour le conseil, je n’ai pas encore de cutter rotatif mais je pense en acheter un bientôt.
      Pour répondre à vos questions, je n’ai pas fait de doublure, le tissu étant de très bonne qualité, je n’ai pas jugé utile d’en faire une.
      Concernant la couture de la fourrure, j’ai inséré la fourrure retournée à l’intérieur de la chaussette (la fourrure étant donc à l’intérieur). De cette façon, une fois cousue, je peux rabattre la fourrure sur la chaussette et la couture ne se voit pas.
      J’espère que mes explications sont assez claires.
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *